Travaux de calorifugeage : La fiche CEE évolue

Partager:
Travaux de calorifugeage : La fiche CEE évolue

Les travaux de calorifugeage consiste à isoler les tuyaux d'eau chaude d'un réseau de chauffage. Ils permettent de réaliser d'importantes économies d'énergie. Pour cette raison, ils sont, le plus souvent, pris en charge à 100% par les certificats d'économies d'énergie.

A partir du 1er mai 2022, la fiche d'opération standardisée CEE BAR-TH-160 évolue. Un isolant de classe 4, plus épais, devient obligatoire pour être éligible au financement par la prime CEE. Dans cet article, BAT Energie vous explique toutes les évolutions de la fiche CEE relative aux travaux de calorifugeage.

Qu'est-ce que le calorifugeage ?

La perte de chaleur au niveau des tuyaux d'eau chaude est importante. En effet, dans des habitations collectives, la chaufferie est souvent située loin des habitations. Pour arriver dans les appartements, l'eau chaude sanitaire passe dans des tuyaux qui se situent dans des pièces non chauffées comme un parking. Durant le trajet, si les tuyaux ne sont pas bien isolés, les déperditions de chaleur sont élevées. Des travaux d'isolation thermique sont alors nécessaires.

Le calorifugeage de la tuyauterie consiste à isoler les tuyaux d'eau chaude qui passent dans les pièces non chauffées. Pour cela, la tuyauterie est enveloppée de matériaux isolants comme de la laine de verre ou de la laine de roche. Ces travaux présentent plusieurs avantages :

  • Le confort thermique augmente car l'eau arrive toujours à bonne température dans les logements.
  • La durée de vie du système de chauffage augmente car les installations sont préservées du gel.
  • De nombreuses économies d'énergie sont réalisées car le chauffage n'a plus besoin de compenser la perte de chaleur. On estime à 15% les économies réalisées sur les factures de chauffage.
  • Le coût des travaux est faible (voire nul avec les aides financières). Ils sont donc très vite rentabilisés.

Pour toutes ces raisons, les travaux de calorifugeage sont éligibles à de nombreuses aides financières. La principale étant les certificats d'économies d'énergie. Grace à ce dispositif d'aides, si les travaux de calorifugeage sont réalisés en respectant les critères techniques de la fiche d'opérations standardisées CEE BAR-TH-160, le montant des aides couvre généralement l'entièreté des coûts de l'opération. Le reste à charge final pour le client est donc nul ou très faible. Cependant, à partir du mois de mai 2022, de nouvelles exigences techniques rentrent en vigueur.

De nouvelles exigences techniques

A partir du 1er mai 2022, la fiche d'opérations standardisées BAR-TH-160 évolue. Si les travaux d'isolation doivent toujours être réalisées par une entreprise certifiée RGE sur un bâtiment de plus de 2 ans à la signature du devis, l'isolant exigé n'est plus le même.

En effet, alors que jusqu'à présent, un isolant de classe 3 était demandé, il faudra maintenant installer un isolant de classe 4 plus épais pour respecter les critères techniques de la fiche d'opération standardisée des certificats d'économies d'énergie.

Partager:
0 commentaires

Dans le même thème

Tout voir

Recevez les dernières actualités de la rénovation énergétique

Inscrivez-vous à notre newsletter