Quelles sont les décisions clés de la COP 26 ?

Partager:
Quelles sont les décisions clés de la COP 26 ?

Après de longues négociations, la COP 26 à Glasgow s’est achevée le samedi 13 novembre 2021 par un accord entre les 196 pays participants. Les décisions prises en commun sont jugées décevantes par beaucoup. En effet, l'accord n’assure pas de limiter la hausse de température à 1,5°C, ni de répondre aux demandes d’aide des pays pauvres.

Depuis la COP 21 ?

L’accord de Paris a eu lieu il y a 6 ans. Mais quand est-il des résultats attendus ? Les promesses n’ont toujours pas été respectées par les pays engagés alors que la COP 26 s’est terminée il y a quelques jours. Les scientifiques prévoient désormais une hausse de plus de 3°C avant la fin du siècle si les Etats ne font pas le nécessaire pour limiter le réchauffement climatique.

Depuis la COP 21, une limite de 1,5°C est fixée. Cependant en France les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de seulement 1% en 2019 alors que l’ONU préconise une baisse de 7,6% par an à l'échelle mondiale pour atteindre les objectifs de la COP 21. Des objectifs peut-être trop difficiles à tenir ? 

Les efforts entrepris sont insuffisants et les objectifs en terme d'émission de gaz à effets de serre n’ont pas été tenus. Pourtant de simples gestes peuvent faire la différence. L’augmentation des températures de la planète avec les politiques actuelles, si elles ne changent pas, risque d’atteindre plus 3°C en moyenne d’ici 2100 alors que l’objectif est de maximum 1,5°C. Et la dernière difficulté rencontrée est l’aide aux pays en développement. L’accord de Paris prévoyait un fond de 100 milliards par an pour qu’ils aient le temps de s’adapter aux changements climatiques.

Des avancées jugés trop timides dans le pacte de Glasgow

Limitation des émissions de gaz à effet de serre

Le pacte de Glasgow mentionne à nouveau l’ambition de limiter les températures, alors que d’après l’ONU, la planète est sur une trajectoire dramatique de réchauffement climatique. Le compromis obtenu ne tend pas à respecter les objectifs de l’accord de Paris. Il vise simplement à limiter les émissions de gaz à effet de serre alors que les catastrophes liées aux hausses de température se multiplient.

Plus de 80 pays ont signés une charte pour réduire leurs émissions de méthane de 30% d’ici 2030. Ces émissions sont le deuxième gaz à effet de serre lié à l’activité humaine. Elles sont émises par l’agriculture, l’élevage, les combustibles fossiles ainsi que les déchets. 

La décision finale est donc de renforcer l’objectif 2030 d’ici fin 2022 pour être en adéquation avec l’accord passé mais le texte prévoit également une nécessité de prendre en compte les circonstances nationales. 

La réduction des énergies fossiles

Pour la première fois, la diminution des énergies fossiles est mentionnée mais le chemin emprunté reste limité. Cet engagement à d’ailleurs été au cœur des débats durant la totalité de la conférence. Le texte appelle à redoubler d’efforts pour réduire l’utilisation du charbon sans systèmes de capture (CO2) et à la sortie des subventions aux énergies fossiles pour tous les pays. 

La France et une vingtaine d’autres pays ont rejoint l’accord mettant fin au financement international des projets d’énergies fossiles sans technologie de capture du carbone.

L’aide aux pays pauvres

Les pays pauvres sont en première ligne du réchauffement climatique. En effet, les catastrophes naturelles entraînent des pertes agricoles ou la dégradation des habitats naturels des populations des plus défavorisées.

Durant la conférence de Glasgow, les pays les moins développés ont tentés de faire adopter un projet de “mécanisme de pertes et préjudices” qui est un système de financement d'indemnités versé aux pays en développement pour qu'ils puissent s’adapter aux changements climatiques. 

En 2009, une aide au développement de 100 milliard de dollars par an avait été engagée pour les pays en développement à partir de 2020. Cet accord ne pourra pas être respecté avant 2023. Pour le moment, aucun compromis n’a été trouvé et une mise en place d’un dialogue a été instaurée en 2024.

La fin de la déforestation d’ici à 2030

La promesse de plus de 100 dirigeants pour mettre fin à la déforestation d’ici 2030 a été prononcée lors de la COP 26. Parmi tous ces pays, on peut compter 85% des forêts de la planète : Brésil, Canada, Russie, Indonésie ou la République démocratique du Congo. Cet engagement a été soutenu par 16,24 milliard d’euros de financement public et privé par 12 pays.

La lutte contre la déforestation est primordiale pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Nos solutions pour limiter votre empreinte carbone au quotidien

Les activités humaines sont la principale source des émissions de gaz à effet de serre. Pour les réduire, quelques solutions sont à votre portée.

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique permet de réduire considérablement vos émissions. Par exemple, refaire votre isolation et changer votre chaudière au fioul pour une pompe à chaleur permet de réaliser de grandes économies d’énergie bénéfique pour la planète. Toutes opérations de travaux de transition énergétique sont éligibles à de nombreuses aides pour réduire votre reste à charge.

Ensuite, ne pas surchauffer son logement est un autre bon moyen pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Le chauffage représente en moyenne 60% de la consommation d’énergie d’un logement. En gros, plus vous chauffez votre maison et plus vous augmentez vos émissions. Il faut donc chauffer votre logement à la bonne température. L’Ademe préconise de chauffer les chambres à 17°C et les pièces à vivre entre 19°C et 21°C. 

De plus, vous pouvez prendre l’habitude d’abandonner les habitudes de consommation énergivores :

  • Eteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce ou les appareils électriques quand vous ne les utilisez pas
  • Entretenir votre système de chauffage 
  •  Utilisez les programmes éco pour tout ce qui est lave-linge ou lave-vaisselle
  • Choisir des équipements domestiques performants

limiter ses emissions de gaz a effet de serre

Pour résumer

La 26ème conférence sur le climat s’est achevée mais elle a finalement laissé un sentiment de déception. L’objectif principal était de s’engager sur la baisse des émissions à effet de serre sauf que bons nombres de pays ont refusé de s’impliquer dans la réduction de la pollution. A votre échelle, vous pouvez tout de même réduire le réchauffement climatique avec des gestes simples.

Partager:
0 commentaires

Dans le même thème

Tout voir

Recevez les dernières actualités de la rénovation énergétique

Inscrivez-vous à notre newsletter