Quelles aides pour l'installation d'une VMC ?

Partager:
Quelles aides pour l'installation d'une VMC ?

La Ventilation Mécanique Controlée (VMC) est un dispositif essentiel dans un logement bien isolé. En effet, elle permet un renouvellement de l’air constant et empêche à l’humidité et la pollution de stagner à l’intérieur de votre habitation. L’installation d’une VMC double flux joue également un rôle important dans la réduction de votre consommation d’énergie. C’est pour cela que l’installation d’une VMC double flux permet d’obtenir de nombreuses aides financières afin de vous garantir une baisse de vos factures.

Comment fonctionne une VMC ?

La VMC simple flux 

Ce système est composé d’un bloc moteur relié à des gaines qui prennent fin au niveau des bouches d’extraction. Les entrées d’air sont placées au-dessus des fenêtres dans les pièces à vivre ou l’air frais provient directement de l’extérieur. Concernant les pièces humides, elles sont situées en hauteur et les bouches sont nécessaires à la bonne aspiration de l’humidité et des mauvaises odeurs. L’air extrait de ces pièces est ensuite rejeté vers l’extérieur. Un bon renouvellement de l’air est alors assuré. 

La VMC double flux

La VMC double flux quant à elle ne dispose pas d’entrée au-dessus des fenêtres.Ce type d’installation comme son nom l’indique permet d’aspirer l’air pollué de l’intérieur, de la filtrer et de renvoyer de l’air sain et chauffé dans l’habitation. 

La VMC double flux est alors composée de : 

  • Deux réseaux de gaines. Un pour aspirer l’air vicié des pièces humides et le second pour insuffler de l’air neuf dans les pièces de vie.
  • Un échangeur thermique qui permet d’assurer le transfert de chaleur entre l’air extrait et l’air entrant.
  • Un moteur qui permet d’actionner les ventilateurs.
  • Une prise d’entrée d’air pour faire entrer l’air neuf et une sortie d’air pour l’air vicié.
  • Des bouches d’extraction dans les pièces humides et une sortie d’air pour évacuer l’air pollué 

Une VMC double flux s'installe plus facilement dans les logements neufs. Il est toutefois possible de mettre en place ce type d’installation dans le cadre d’une rénovation énergétique d'un logement ancien. Ce type de projet est réalisable en procédant à des travaux d’aménagement.

Les avantages et inconvénients du système double flux

Cet appareil permet d’obtenir un bon renouvellement de l’air dans l’habitation. De plus, il assure une bonne qualité de l’air intérieur grâce à sa filtration. Le logement est alors protégé de l’humidité et de ses désagréments (moisissures, champignons, buée…). Enfin un avantage considérable est qu’il permet de vous faire économiser de l’énergie. En optant pour un système de ventilation double flux, vous réduisez votre facture de chauffage grâce à son système d'insufflation d’air chaud à l’intérieur du logement.

En revanche, la VMC double flux présente de petits inconvénients. En effet, elle nécessite un entretien régulier avec le changement de filtres 2 fois par an. De plus, l’installation du système comme dit précédemment est plus compliqué quand il s’agit d’une rénovation. Enfin, en cas d’arrêt prolongé de l'appareil, vous risquez d’entraîner un développement des moisissures dû à la condensation. 

Le prix de l’installation d'une VMC

La VMC simple flux est idéale pour les petits budgets. Le coût d’une installation pour une VMC simple flux diffère si le système est installé en logement neuf ou dans le cadre d’une rénovation. En neuf, le prix commence à partir de 300€. En revanche, en rénovation les premiers prix démarrent à 600€ et ils peuvent atteindre jusqu’à 1 800€.

Quant au prix de l’installation d’une VMC double flux, il est compris entre 4 000€ et 15 000€ suivant le modèle choisi. Plusieurs modèles sont disponibles : autoréglable, hygroréglable et thermodynamique. Le coût de l’installation dépend également du type de logement et du rendement souhaité pour sa VMC. 

Les aides disponibles pour une VMC double flux 

Pour alléger le coût de l’installation d’une VMC double flux et inciter le plus grand nombre à ce type de projet, l’État a mis en place plusieurs coups de pouce. L’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat est un organisme regroupant différents types d’aides dans le cadre de la rénovation énergétique de l’habitation. 

Ma Prime Rénov’

Ma Prime Rénov’ est une aide calculée en fonction de votre plafond de revenu. Cette prime est dédiée aux propriétaires occupant un logement datant de plus de 15 ans et considéré comme résidence principale. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE afin de prétendre à l’aide.

Des critères techniques sont à respecter pour pouvoir obtenir cette aide, les bouches d’extraction de l’air hygroréglables doivent être certifiées CSTBat. Ensuite les bouches d’extraction autoréglables doivent également être conformes aux normes NT205. Pour les maisons individuelles, l’échangeur de flux doit respecter la certification NT205 et en bâtiment collectif l’échangeur statique doit avoir une efficacité supérieure à 85%.

prime renov VMC

MaPrimeRénov’ Sérénité

Anciennement appelée Habiter Mieux Sérénité cette aide est accordée aux ménages aux revenus modestes pour une rénovation apportant un gain énergétique d’au minimum 25%. Pour l’obtenir avec l’installation de votre VMC, nous vous conseillons de réaliser une action en plus. Tout comme Ma Prime Rénov’, le montant de la prime varie selon vos revenus. 

Les conditions pour en bénéficier :

  • Être propriétaire occupant
  • Ne pas avoir contracté de prêt à taux zéro lors de l’achat de votre logement
  • Avoir un revenu fiscal de référence qui ne dépasse pas le plafond fixé
  • Le logement concerné date de plus de 15 ans 
  • Les travaux sont réalisés par un professionnel RGE

Attention toutefois, MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité ne sont pas cumulables entre elles. 

Les certificats d’économies d’énergie (CEE)

Les primes énergies peuvent vous être accordées sous condition financière. En effet, les CEE ciblent en priorité les foyers très modestes. Cette aide cumulable avec MaPrimeRénov’ oblige les fournisseurs d’énergie à participer au financement des rénovations énergétiques des contribuables afin de compenser les pollutions émanant de leur industrie.

L'Éco prêt à taux zéro

L’éco-ptz vous permet de financer le reste à charge à taux zéro. C’est un dispositif de prêt sans taux avec une durée de remboursement d’un maximum de 15 ans. Le montant maximum pouvant vous être octroyé est de 20 000€ pour deux actions réalisées et 30 000€ pour trois actions. Il n’est alors pas possible de financer uniquement l’installation de votre VMC par ce prêt. Afin de pouvoir obtenir un prêt à ce taux intéressant, il faudra coupler l’installation du système avec un autre type de travaux de rénovation énergétique. 

La TVA à taux réduit

Vous pouvez prétendre à la TVA à 5,5% pour l’installation d’une VMC. Certaines conditions sont requises pour l’obtenir : le logement doit être considéré comme résidence principale, il doit également être achevé depuis plus de 2 ans et les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE

Pour résumer 

En bref, plusieurs aides existent pour l’installation d’une VMC double flux. En revanche, pour prétendre à certaines aides votre projet devra comprendre plus que la simple installation de ce système de ventilation. Une bonne ventilation est indispensable pour un air intérieur sain. En effet, elle permet de renouveler l’air en permanence et d’éviter l’accumulation de certains désagréments. 

Partager:
0 commentaires

Dans le même thème

Tout voir

Recevez les dernières actualités de la rénovation énergétique

Inscrivez-vous à notre newsletter