Quelles aides pour le calorifugeage ?

Partager:
Quelles aides pour le calorifugeage ?

Pourquoi faire du calorifugeage ?

Si les pertes thermiques d'un logement sont plus importantes au niveau du toit et des murs, les pertes de chaleur au niveau des tuyaux d'eau chaude sont également importantes et doivent être prise en compte. En effet, les tuyaux qui acheminent l'eau chauffée dans les logements passent généralement par des pièces non chauffées comme les parkings ou les sous-sols. Pendant le trajet, l'eau à tendance à refroidir. Le calorifugeage consiste à isoler ces tuyaux d'eau chaude du réseau de chauffage pour préserver une bonne température.

Cette opération comportent beaucoup d'avantages. En effet, elle permet de faire des économies d'énergie comprise entre 5% et 10% par an ce qui permet de réduire les charges d'une copropriété. Elle permet également d'augmenter le confort thermique car l'eau arrive dans les logements à bonne température. Enfin, elle permet de préserver les installations du gel et donc d'augmenter leur durée de vie. Enfin, le cout d'un calorifugeage est relativement modérée et il peut être pris en charge à 100% par les aides financières de l'état.

Les aides au calorifugeage

Le calorifugeage est généralement facturé au mètre linéaire pour un cout très faible. Cette opération propose donc l'un des meilleurs retour sur investissement. En effet, le coût relativement modérée couplé à d'importantes économies d'énergie permet un retour sur investissement rapide. De plus, ces travaux d'isolation sont souvent pris en charge à 100% par les aides financières disponibles notamment le certificat d'économie d'énergie via la fiche d'opération standardisée BAR-TH-160.

Pour y être éligible, les travaux doivent être réalisée par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Les matériaux utilisés doivent être conforme aux exigences de la fiche technique CEE.

Cependant, à partir du 1er mai 2022, les conditions pour être éligibles à la prime CEE dans le cadre d'un calorifugeage changent. Si les travaux doivent toujours être réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement), un isolant de classe 4 (plus épais) sera désormais exigée contre un isolant de classe 3 auparavant. Jusqu'à cette date, un isolant de classe 3 est toujours utilisable pour être éligible à la prime énergie CEE. En revanche, le calorifugeage n'est pas pris en charge par l'aide MaPrimeRénov'.

Partager:
0 commentaires

Dans le même thème

Tout voir

Recevez les dernières actualités de la rénovation énergétique

Inscrivez-vous à notre newsletter